Cliché n° 1 : Les Roms viennent de Roumanie

« Il est difficile de présenter une population quand on ne peut pas la nommer, quand elle n’est pas homogène, qu’il ne s’agit ni d’un groupe, ni d’une ethnie, ni d’une stricte catégorie socioprofessionnelle, et qu’on ne peut sinon la définir du moins la désigner d’un mot ». Cette première phrase d’introduction à l’ouvrage de Colette Pétonnet, On est tous dans le brouillard, devient la notre aujourd’hui car elle dresse la première raison pour laquelle nous avons tant de mal à définir les Roms. Commençons par les basiques : d’où vient cette nomination « Roms » ?

Le terme « Roms » désigne un ensemble de population originaires du nord-ouest de l’Inde dont leur langue, le romani, en est le témoignage. En fuyant cette région d’origine, ils se sont majoritairement installés en Europe orientale et centrale (Roumanie, Bulgarie, Ex-Yougoslavie) mais aussi en Turquie, en Iran, en Amérique ou encore en Australie. Ce n’est qu’après la chute des régimes communistes que les Roms migrent en Europe occidentale.

Nous sommes donc face à un premier constat intriguant : les Roms forment un peuple qui se proclame comme une nation sans pour autant posséder de territoire.

Peut-on parler d’une nation transfrontalière ?

A notre connaissance, la situation est ici inédite. A vouloir s’intégrer dans un lieu précis tout en étant présent dans diverses régions du monde, l’intégration de ce peuple ne prend aucune forme concrète.

Emmanuelle ANTOINE, Marine FERREIRA, Florence GRILLET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s