1802

5 heures du mat’, 1802, Marc-Antoine Desaugiers termine sa folle nuit de bombance dans le calme méandre parisien. Au dessus de Montmartre, le soleil point, c’est l’heure du basculement. Les lutéciens s’éveillent, la clameur enfle, venus de nulle part, les gens se mêlent ; « la foule accrue
 grossit tout-à-coup : 
Grands, valetaille,
 Vieillards, marmaille,
 Bourgeois, canaille 
abondent partout ! ». Tout Paris est dans la rue, elle pullule de couleurs. Devenue un théâtre d’elle même, où tout le monde se met en Seine. Marco panique, le foutoir gronde, il faut dormir.

Jean Aubert, Guillaume Clément, Pauline Grolleron, Lorène Sommé 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s