TRAVAIL! On famille-patriera plus tard.

 » Je croyais vous connaître comme un homme calme et raisonnable et voilà que tout à coup vous sembler vouloir vous faire remarquer par vos extravagances. Le directeur suggérait bien, ce matin, une explication possible de votre absence – il s’agit des encaissements qu’on vous a confiés depuis quelques temps -, mais je lui ai presque donné ma parole que cette explication ne pouvait pas être la bonne. Mais maintenant, je suis témoin de votre incompréhensible entêtement et cela m’ôte tout désir de prendre en quoi que ce soit votre défense. Et votre situation n’est pas du tout des plus solides. J’avais d’abord l’intention de vous dire cela en tête à tête, mais, puisque vous me faites perdre mon temps inutilement, je ne vois plus pourquoi monsieur votre père et madame votre mère ne l’entendrait pas, eux aussi. Sachez donc que vos résultats n’ont pas été satisfaisants ces derniers temps; ce n’est pas évidemment une saison propice aux affaires, nous sommes tous prêts à le reconnaître. Mais une saison sans affaires du tout, cela n’existe pas, monsieur Samsa, cela ne doit pas exister » Kafka Franz, La Métamorphose, Paris, éd. Gallimard, coll. « folio classique », 2000 (1915), 121p.

Cet extrait retranscrit une part de la discussion entre le fondé de pouvoir et Gregor Samsa (personnage principal) alors transformé en cancrelat. Une exclusion comme processus? Le travail ne fait-il pas parti des bases dudit processus? Ici l’incapacité de Gregor à aller travailler (pour cause de métamorphose, nous sommes bien loin de nos petites grippes!) est le déclencheur de sa propre décadence! Le grotesque de cette situation reste d’actualité: la part de chaque personne dans la production des richesses nationales devient prétexte à l’exclusion. Les romanichels en France ne souhaitent pas travailler (il semblerait que ce soit bien connu) alors pourquoi donc les intégrer? Les assistés sociaux ne seraient pas de « bons français ». Même le concept d’égalité des « chances » suit cette idée (l’état te donne la même chance que tout le monde, si tu ne travailles pas pour la saisir, alors tu mérites la misère! Ne faut-il pas une égalité tout court?). N’aurions-nous pas une exclusion des minorités par la masse qui commence avec une spéculation sur la rentabilité des individus?

Publicités

2 Commentaires

  1. Pingback: L’infra exclusion ou l’utopie de l’homogénéité sociétale | socioarchi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s