L’épistémologie ou la sociologie de la science – Cas d’étude n°2

Cas d’étude n°2

Le rejet de l’avancée scientifique (le clonage) par la société / Le Prestige, Christopher Nolan, 2006

Image

Ici, la science est le moyen de divertir la société.

Un tour de magie est constitué de trois phases ou actes : la promesse, le tour et le prestige, étape ultime de l’illusion. Sans ce troisième acte vous n’applaudissez pas. Le prestige est la partie qui nécessite l’appel aux sciences.

En 1886, deux magiciens surdoués, submergés par leurs obsessions, se détruisent mutuellement en usant les profils les plus obscurs de leur art. La réalisation du tour de «L’homme Transporté» devient le challenge ultime.

«Mais comment font-ils pour se déplacer de 50m en moins d’une seconde ?»

L’un à un frère jumeau. Il se partage maquillages, costumes, vie, et applaudissements.

L’autre fait appel à la science. Il demande à Nikola Tesla, célèbre ingénieur serbe dont Thomas Edison à voler de nombreuses inventions, de lui fabriquer une machine. Elle doit rendre possible la duplication par l’utilisation d’un champ magnétique d’un nouveau genre issue d’un générateur ultra-puissant. Le scientifique réussi. Dès lors, l’artiste produit un show exceptionnel. Pour les cents représentations, il se crée tour à tour cents clones. Ainsi, l’impression d’une réelle téléportation devient possible avec l’apparition instantanée du magicien à 50 mètres de sa position initiale. En coulisse, le double est enfermé dans une boite, noyé, tué, stocké et évacué.

La science est cachée à la population dans le but d’un divertissement ultime. Cette supercherie est possible par l’intermédiaire d’un rejet par société d’une possibilité d’obtenir ce résultat par fait scientifique.

Au 19e siècle et encore aujourd’hui, la société n’envisage pas de manière frontale l’évolution de la science malgré les nouvelles possibilités à prendre en compte tel que le clonage. Les découvertes font peur. Hier, les sorcières étaient brulées, Galilée était mis au cachot, aujourd’hui, l’évolution de la science est codifiée suivant l’éthique de chaque état, sans être discuté, sans être réfléchit, sans aucun consensus moral.

Erwan Guyot – Mylène Gouin – Emilien Pont

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s