La place de l’image dans la propagande

564402-la-propagande-a-l-oeuvre

L’image est définie comme la représentation d’une personne ou d’une chose par les beaux-arts : gravure, peinture, sculpture, photographie, etc.

Bien avant la naissance de l’écriture, l’image est le premier support que l’on utilise pour transmettre une idée ou raconter une histoire. Comme le disait Zhongni Confucius « une image vaut mille mots ». Les images ont la particularité de projeter n’importe quel discours au spectateur,  » Un objet réel n’est pas un signe de ce qu’il est mais peut être le signe de quelque chose d’autre . » Pierre Fresnault-Deruelle, L’Eloquence des images , PUF, 1993.

Hier comme aujourd’hui, la propagande est liée à l’image. Elle permet de transmettre une idée avec une grande facilité. Pour le commun des mortels, on ne pouvait pas remettre en doute l’image, chaque image  montrait une réalité incontestée et incontestable.

L’image a permis par exemple au Moyen-Age de développer l’iconographie religieuse, montrant au fil des scènes de la bible et le portait d’entité religieuse. Puisque la plupart des gens étaient illettrés, l’image restait le meilleur moyen de communication.

Un peu plus tard au XVI ème siècle à Rome, le traité de Nicolas Machiavel : « Le Prince » est écrit. Dans ce traité, l’auteur montre comment devenir un prince et le rester. Il écrit également sur la manière dont les princes avaient de définir leurs territoires et leur présence par l’image. Les souverains avaient pour coutume d’afficher un portrait sur pied d’eux même pour permettre aux habitants de se faire une représentation exacte de celui qui les dirigeait.

Jusqu’à la fin du XIX ème siècle, l’image est utilisée pour la propagande (positive) servant à montrer, informer, imager, éduquer… Au XX ème siècle, le terme de propagande prend une connotation péjorative. L’image est alors utilisée différemment, durant la première guerre mondiale les images son utilisées pour « bourrer le crane » des civils. Les États en guerre contrôlent alors toutes les informations et jouent des images de propagande selon leurs intérêts.

L’image est immédiatement lisible avec ses sens multiples. Son interprétation varie selon qui la perçoit, les différents contextes d’observation, etc.

Aujourd’hui, dans notre société, l’image est partout, c’est le support le plus utilisé et c’est également celui qui ne perdra jamais en puissance. La seule interrogation qui en ressort est la suivante :

Comment les journalistes et les médias gèrent-ils l’image, où se termine l’information et où commence la propagande ?

Citations :

  • « A picture shows me at a glance what it takes dozens of pages of a book to expound », Ivan Tourgueniev.
  • « Les tromperies dominantes de l’époque sont en passe de faire oublier que la vérité peut se voir aussi dans les images. », Guy Debord.
  • L’image est devenue le principal rapport de l’individu au monde qu’auparavant il regardait par lui-même. Guy Debord.

Benkhelifa Feissal / Kansoussi Elias / Pesche Lucas

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s