Cliché n° 4 : Ce sont des hors-la-loi, des voleurs

« Voler une poule pour un Rom est presque un jeu traditionnel et il est toujours prêt à payer dans la mesure où il se fait prendre… et ne pas se faire prendre est une des fiertés des Roms. » Un peuple-mémoire les Roms, Régis Blanchet, Editions du Prieuré, 1997, Rouvrais, p.198

Les Roms sont réputés pour être voleurs de poules, hors-la-loi et pourtant ils voient les choses autrement. Qu’en est-il donc ?

Tout simplement, les Roms possèdent une façon bien différente de voir la possession ainsi que le crime. Là où nous voyons le vol comme un crime, ils le jugent comme quelque chose de tout à fait normal et le pratiquent sans remords, car cela fait effectivement partie de leur coutume. Cela dit, comme le précise R. Blanchet, « Ils prennent d’une main sans que l’on ai donné d’autorisation, mais ils donnent de l’autre sans qu’on leur ai rien demandé […] Il n’y a pas chez eux des voleurs d’un côté et des héros de l’autre. » En effet, s’ils se faisaient prendre en plein vol ils rétribueront volontiers.

Comme toute population il y a bien sûr des personnes moins honnêtes que d’autres, mais Regis Blanchet nous précise « à un certain niveau des administrations françaises, les Roms sont considérés comme des collaborateurs fiables. »

Bien sûr, la situation de pauvreté extrême dans laquelle se retrouvent une grande partie des Roms, ainsi que la loi qui les empêchait de travailler sur le sol français des dernières années ne facilitent pas les choses et favorisent fortement les vols. Ces derniers se retrouvant dans le besoin, ils appliquent leur coutume de prendre chez les plus aisés afin de survivre.

Bien sûr, tout cela ramène à de grandes questions, puisqu’ils arrivent à considérer le vol comme une fierté alors que nous le considérons comme un crime ; un pas de trop concernant la liberté de l’autre.

Jusqu’où pouvons-nous accepter les différences qui nous séparent ?

S’agit-il seulement d’une question de liberté et de droits ?

Et surtout, souhaitent-ils vraiment s’intégrer à une société comme la nôtre ?

 

Emmanuelle Antoine, Florence Grillet, Marine Ferreira

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s