Synthèse: appréhender la notion de motivation

Définition
Nom féminin

_ Ce qui motive, explique, justifie une action quelconque; cause.
_ Raisons, intérêts, éléments qui poussent quelqu’un dans son action; fait pour quelqu’un d’être motivé à agir.
_ Ensemble des facteurs qui déterminent le comportement d’un agent économique. (Les études de motivation du consommateur sont utilisées lors des études de marché et de l’établissement des campagne de publicité.)
_ Relation de nécessité plus ou moins étroite établie par le locuteur entre un signe linguistique (signifiant) et la réalité qu’il désigne (signifié).
_ Grande catégorie de déterminants internes des comportements, des activités et des états subjectifs.

(dictionnaire Larousse)

La notion de motivation est difficile à appréhender dans la mesure ou elle dépend et fonctionne sur la base de facteurs très divers.

La motivation à l’échelle de l’individu ou du groupe:

La motivation dite personnelle, à l’échelle de l’individu peut être définie comme une impulsion, une amorce pouvant être suscitée par un besoin ou une envie, qui permettra de pousser l’individu dans son action.

A l’échelle du groupe, la motivation semble plus perceptible dans la mesure ou l’ensemble des individus qui composent le groupe défendent le même objectif ( bien que la cause, la motivation peut être propre à chacun).

On évoque ici le monde de l’entreprise, les associations (caritative ou lucrative), les clubs de sport… soit l’ensemble des activités collectives, car la motivation et le but qu’elle dessine, est le sens même de l’association. En groupe elle semble plus forte, plus assumée, plus organisée et donc plus facilement communicable.

La motivation: influencée ou générée:

On à également pu remarquer que la motivation pouvait se manifester de différentes manières et à travers différentes influences.

Dans un premier temps la motivation dite générée par l’individu, représenterai l’expression d’un besoin propre à celui-ci et partiellement personnel. Cette idée est très difficile à définir dans la mesure ou l’on remarque qu’il est complexe d’identifier l’ensembles des facteurs qui influent notre mode de pensée. On parle ici de la manipulation de l’individu qui se manifeste aussi bien à travers la publicité, les médias et l’ensemble de l’environnement dans lequel on évolue tout au long de notre vie.

On parle de la notion de conditionnement évoqué précédemment à travers les travaux du professeur Skinner.

On comprend très vite que toutes motivation est influencée par un facteur extérieur à l’individu, cependant on remarque également que ces facteurs interviennent à différents niveaux. L’influence répercutée pourrait alors dépendre de la prise de recul que parvient à faire l’individu dans l’environnement qu’il occupe.

On retrouve cette idée à travers la notion de culture. Une culture peut être définie comme un environnement qui s’impose à nous et à travers lequel on constitue ce qui deviendra une identité, des repères, influençant nos goûts et nos objectifs d’évolutions.

On ne présente pas la motivation comme une fatalité, car la personnalité, le caractère permettent de plus en plus à l’aide de la diffusion des informations et notamment à internet de prendre un recul suffisant face à notre environnement proche.

La motivation comme outil de travail:

La capacité de motivation de chaque individu à une incidence immédiate sur la production et le travail réalisé. De nombreuses études sur la compréhension et la stimulation de la motivation dans le cadre socio-professionnel ont été réalisées.

Cependant, l’étude réalisée par Daniel H. Pink. (journaliste et auteur américain, spécialisé dans l’évolution du travail et de la motivation) démontre que la technique dite de « la carotte ou du bâton », largement développée en sociologie de la motivation au travail, n’est finalement plus si efficace que cela.

Selon lui, trois notions seraient à développer pour travailler la motivation de manière plus efficace:

-L’autonomie, l’apprentissage, et l’accomplissement.

Ce « rejet » de la méthode de motivation par « carotte ou bâton » peut également se comprendre par la classification des 4 types de motivations que présente AM consulting dans son étude : « Happy at work ».

Image

Il apparait que la motivation négative basée sur l’esquive et l’éloignement est moins efficace que la motivation positive basée sur le rapprochement et la réalisation d’un objectif.

Les facteurs permettant de garder une motivation positive et intrinsèque au travail sont décris comme suit:

-Coopération, confiance, communication, challenge, influence, reconnaissance et épanouissement.

(Voir Punish by rewards de Alfie Kohn).

Motivation et techniques commerciales :

Les différents facteurs cités précédemment prouvent qu’il est également possible de cibler en amont chacun des objectifs intrinsèques d’un individu et d’orienter son propre discours en fonction de ces derniers.

Cette approche beaucoup plus commerciale de la question de motivation à permis de mettre en avant des techniques particulières pour le bon déroulement d’entretiens commerciaux, c’est à dire d’une relation de vendeur, à client.

Outre la célèbre Pyramide de Maslow, il existe des outils classiques pour analyser les motivations principales de tout être humain:  BESOIN et SONCAS.

-BESOIN: Bien-être – Egoïsme – Sécurité – Orgueil – Intérêt – Nouveauté.

-SONCAS: Sécurité – Orgueil – Nouveauté – Confort – Argent – Sympathie.

Ces deux techniques de compréhension de l’autre lors d’un dialogue avec un but précis, ou non, sont largement étudiées, encore aujourd’hui dans la plupart des écoles commerciales.

La connaissance de ces valeurs permettant de comprendre ce qui motive l’autre met en avant le coté « manipulateur » et plus précisément l’influence qu’à l’environnement extérieur à l’individu sur sa propre motivation.

L’évolution de la motivation avec l’évolution des médias:

Dans l’oeuvre de Erving Goffman, The presentation of self in every day life, l’individu est comparé à un acteur qui change de rôle et de costumes dans une société comparée à une pièce de théatre.

Ce point de vue met en avant l’aspect directeur de la motivation de chacun. Elle permet de ne pas être embarrassé ou de gérer différentes situations sociales dans la vie de tout les jours.

Ici, chacun possède plusieurs rôles (père, ouvrier, directeur…) en fonction des différentes sciences qu’il rencontre (Maison, travail, école…). Cette habilité à changer de statut fait que l’acteur de la pièce de théâtre se retrouve également spectateur en fonction des situations.

Avec l’arrivée de l’internet, les règles changent. Chacun devient « Super-Acteur »

En effet on possède un contrôle plus précis sur sa propre image, et on se débarrasse des notions d’embarras et de situations sociales assimilées précédemment à des scènes de théâtre.

L’individu est seul, chez lui, c’est son aspect physique, mais il est libre de s’exprimer de contrôler et de communiquer ses idées de manière Mentale. Ces deux notions sont très différentes et transforment les manières dont l’individu peu se motiver à agir. Ce nouvel aspect à de grandes conséquences sur la manière d’agir de l’acteur, et apporte des effets notables:

son courage, sa curiosité et ses limites changent, sa motivation n’est plus engendrée par une situation sociale, mais par sa propre personne, face à l’universalité d’internet.

Les médias prennent une place de plus en plus importante dans la société et influencent la motivation de l’individu. Ils peuvent être un outil de développement de la motivation personnelle, ou bien engendrer sa propre corruption.

Le déficit de la motivation:

Enfin, la définition de la procrastination de Benjamin Lubzynski ainsi que la vidéo de Johnny Kelly, présentent une « pathologie ». L’action de procrastiner serait liée à un stress important, un manque de confiance en soit et à une motivations en baisse. Il s’agit d’une sensation qui engendre une impression de manque de contrôle sur ce que l’on veut faire. « On y réfléchis tellement qu’on arrive pas réaliser les choses ».

Cet aspect négatif de la motivation et de ce qu’elle peut engendrer chez l’individu est à prendre en compte dans sa définition. On montre qu’elle agit ici sur l’individu (de manière négative) et ne dépend que de valeurs lui étant propres. Cependant ces valeurs de « stress » et de « manque de confiance en soi » dépendent également de la société et du cadre environnemental qui entoure la personne concernée.

Conclusion:

Le regard développé dans cette recherche autour du thème de la motivation ne s’est pas établi de manière hiérarchisé, mais comme un regard balayant avec curiosité, les différentes notions qui dépendent et définissent la motivation.

Les différents auteurs et spécialistes rencontrés, comme le professeur Skinner, Daniel H. Pink, Alfie Kohn, ou encore Erving Goffmann, ont mis en avant différents scénarios qui permettent, par la succession de leurs approches sur la motivation, d’apporter une large définition de celle ci.

Observée dans le cadre du travail, de la société ou encore face aux médias, la motivation est une valeur qui dépend de l’environnement de l’individu. L’aspect sociologique de cette notion se justifie par la presque totale influence de « l’autre » dans son processus de mise en marche. La Motivation est propre à chacun, son expression, ses déficits, son conditionnement font de ce mécanisme une notion dont on ne peut figer l’action. On la défini comme la cause, l’amorce de chaque action, pour chaque individu, et elle ne peut se comprendre sans l’ensemble des notions qu’elle influence et par conséquent qui la définissent ( conditionnement, objectif, déficit, environnement, individu, association…)

De nombreuses notions doivent intervenir dans l’objectif de définir plus précisément la motivation et tenter d’appréhender de manière toujours plus précise ses caractéristiques et ses enjeux.
Delgado Etienne, Galron Omri, Terrade Geoffrey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s